Idées de contribution à l’EP

Voici quelques idées qui pourront vous inspirer. C’est gratuit : copiez collez, ok mais surtout, personnalisez votre texte !

A déposer sur place, ou par mail  pref-be-ep-eolienportesdelabrenne@indre.gouv.fr

Variante 1 :

Monsieur le commissaire enquêteur, merci de donner un avis négatif à ce projet d’aérogénérateurs géants.

S’il s’agit de décarboner la production électrique, ce n’est pas la bonne piste, comme le dit le GIEC et contrairement à ce que vous dira le porteur du projet. Le courant de ces machines ne servira à rien, même pas au chauffage. Que reste-t-il à part le chauffage, des pauvres malheureuses lampes d’éclairage qu’on laisse brûler la nuit dans les villes et éventuellement les téléphones portables, une énorme partie du courant se perdant dans les lignes à haute tension…. Est-ce bien raisonnable d’engloutir des millions d’euros et des millions de tonnes de béton pour alimenter des smartphones en ville et chauffer les cables des lignes THT ?

Cette énergie n’est que du VENT, ce sont des machines à ABSORBPTION de SUBVENTIONS. elles ne produisent que 20% du temps aléatoirement : GACHIS, ERREUR FATALE.

Les bonnes pistes sont ailleurs. Les énergies renouvelables doivent être exploitées là où elles sont. Du vent, ici, il n’y a pas. En revanche, du soleil, du méthane, de la biomasse : là, oui !

Entre le soleil qui arrose notre pays la plupart du temps, tandis qu’il n’y a pas de vent, l’énorme centre d’enfouissement des déchets de l’Indre, la biomasse issue de l’élevage- activité économique majeure ici, qui offre un gisement renouvelable non-intermittent… il y a largement de quoi faire mieux !

Vous voulez décarboner l’économie ? PLANTEZ DES ARBRES. C’est la source la moins onéreuse de captation de carbone.

Et pour cela, vous avez choisi le bon endroit, ici, car des bouchures, ici, on en a partout, et pourtant, on les ARRACHE à tour de bras, et les saccage tous les ans à l’épareuse.

Si vous voulez nous aider à sauver la planète :

DITES NON A CE PROJET EOLIEN et aidez-nous à faire REPLANTER NOS HAIES.

Variante 2 :

Monsieur le Commissaire enquêteur, je vous demande de donner un avis défavorable à l’implantation d’aérogénérateurs industriels géants aux portes de la Brenne, à Argenton, Celon et Vigoux.

Ce dossier représente des dangers multiples pour la population : trop près des voies de circulation (autoroute, route départementale), des axes indispensables pour la vie économique, de surcroît, en plein milieu de notre bocage, réservoir de biodiversité et de paix.

Récemment, une machine s’est effondrée de tout son long dans le Loiret : preuve en est de leur dangerosité et leur impossible contrôle en plein milieu de nos lieux de vie et de passage.

Entre effondrement, chutes de pales, chute de glace, nuisances des infrasons et visuelles, ces machines n’ont rien à faire dans notre territoire. Trop de risques, trop de dangers, cette technologie n’est pas adaptée du tout : ni ici ni même ailleurs.

Dans notre secteur central de la France, on les installe en dépit du bon sens géographique et climatique. Notre secteur n’est pas un gisement de vent. Elles ne produiront pas assez au regard de tous les dangers, risques et nuisances qu’elles vont nous apporter, à nous, aux chiroptères, grues et tout le reste de la biodiversité dont nous profitons tous les jours, ici en Boischaut sud.

Variante 3 :

Monsieur le Commissaire enquêteur. Merci de donner un avis défavorable à ce projet d’éoliennes industrielles.

Notre secteur est un havre de paix, pour les habitants résidents, les nombreux propriétaires de maisons secondaires, les résidents venus d’Angleterre ou des Pays Bas chercher un environnement préservé.

D’environnement préservé, en France, il n’y a plus beaucoup. C’est cela que vous allez enterrer si vous donnez un avis favorable à ce projet. De l’industrialisation et de l’artificialisation des terres, il y a ASSEZ.

La France, la Planète crèvent du bétonnage : innondations, tempêtes de plus en plus meurtrières et violentes, biodiversité bientôt éteinte… ASSEZ.

Preservez ce qui peut encore l’être. C’est le cas de notre Boischaut Sud, réservoir inestimable en biodiversité, eau potable et oxygène.

Merci.